Sélectionner une page

 

Vous allez trouver ici les interventions que j’ai faites au Conseil de la communauté urbaine du Grand Reims  le 27 juin 2019.dans l’ambiance générale d’un Conseil où pour diverses raisons (distribution de fonctions aux élus de gauche, crainte de rétorsion des maires en cas de vote contraire…) à quelques exceptions près l’ensemble des conseillers, à l’exception du groupe de gauche constitué par l’opposition de gauche rémoise et des deux élus RN, vote pour toutes  les délibérations proposées.

Jean-Claude PHILIPOT                                                                                                                                                  Conseiller communautaire Grand Reims, responsable des 9 cantons de Reims

  1. Intervention sur les comptes administratifs 2018 (CC 2019-72): les comptes présentent des résultats qui vons dans le bon sens, mais attention tout en soulignant l’importance intrinsèque du rôle de la communauté urbaine, j’ai souligné que celle-ci, comme l’ensemble des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (ECPI) ne peuvent  pleinement se justifier que s’il y a une dépense globale ECPI et communes inférieure à celle qui existait avant la création de l’ECPI.

2) Convention de financement d’une étude: au delà de toute considération sur l’objet de l’étude, constatons la propension actuelle à avoir recours à des cabinets privés quand on a près de 5 500 000 de fonctionnaires, toutes fonctions publiques confondues pourraient mener ces études et quand ces cabinets d’études vont « pomper » les travaux effectués par les services de l’Etat et des collectivités locales. A noter que j’ai demandé des explications sur la structure qui allait faire cette étude (cabinet privé ou CCI faisant éventuellement appel à des experts extérieurs) et que la Présidente n’a pas répondu et s’est lancée dans la grande démonstration non demandée sur l’importance du site de Pomacle.

3) Attribution de subvention à une association de développement ( CC 2019-102): vote pour, mais pourquoi toutes ces associations avec des noms anglo-saxons? Se libérer de la colonisation culturelle américaine.

4) CC 2019- 167 et 168.Aide à l’international. Au delà de l’importance qu’il y a à aider les pays émergents, notamment à bénéficier des réseaux essentiels à la vie sociale (ici réseau en eau) nous ne pouvons voter pour cette aide au Burkina Fasso. Ce n’est pas le rôle de la communauté urbaine. On est en plein millefeuille français aux  compétences diluées qui diminuent  l’Etat  dans ses fonctions régaliennes.

 

 

 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]