Sélectionner une page

Le conseil municipal du 23 septembre 2019 a été marqué par de sordides attaques verbales du responsable départemental PS de la Marne, Nicolas Marandon, à l’encontre du RN dans le cadre d’une déclaration de début de séance, non inscrite au programme dont le maire était prévenu et pour le principe de laquelle, il avait donc donné son feu vert.

Partant d’inscriptions à caractère raciste et homophobe rapportés par France Bleu jeudi 19 septembre,  « sur un immeuble de la rue du docteur Thomas », mais dans le cadre d’une émission dont je n’avais pas connaissance, Nicolas Marendon, responsable du PS 51, a souligné qu’il y avait dans l’hémicycle un parti qui votait contre la LICRA et l’association Exaeco.

Je suis évidemment intervenu pour condamner ces graffitis et préciser les raisons pour lesquelles nous votions contre la LICRA ( attaque le RN) et Exaeco qui intervient dans les écoles (théorie du genre) et milite pour la PMA pour toutes (couple de femmes homosexuelles).

Le ton était lancé, sur le mode qu’on trouve souvent à la télévision (un fait qui arrive comme au bon moment, puis une exploitation éhontée par amalgame), mais rarement dans une assemblée d’élus.

Par la suite  le conseil a été très chaud.Vous avez ici les interventions relatives:

  • aux subventions

  • aux garanties d’emprunt

  • à la propreté dans les écoles, suite à une intervention d’une conseillère de gauche dont j’ai confirmé les propos, tout en accusant le maire de délaisser les quartiers « défavorisés » ( il ne supporte pas le terme).

 

  • à la cession de deux emprises à l’AMCIR ( qui est membre de l’UOIF, proche des frères musulmans)

  • au voeu de la gauche sur un référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’Aéroport de Paris